Montesquieu Institute: from science to society

EESC calls for a reawakening of the EU

A year for a new impetus and greater solidarity in Europe

President of the European Economic and Social Committee, George Dassis, met today with European Commission First Vice-President, Frans Timmermans, to deliver the EESC contribution to the Commission's 2017 work programme. The EESC recommends the strengthening of economic and social cohesion, a boost to the EU's global role and increased citizens' ownership of the EU.

(the article continues in French)

Le président Dassis a souligné à cette occasion que 2017 devait être l'année d'un nouvel élan pour l'Union européenne déclarant que "la Commission européenne devait s'attacher à restaurer un esprit de solidarité et de responsabilité en Europe et regagner le soutien des citoyens Elle doit également contribuer pleinement à ce que soient levées rapidement les incertitudes présentes concernant l'avenir de l'UE. L'issue du référendum britannique constitue à cet égard un rappel douloureux que le projet européen ne pourra être poursuivi sans que des réponses rapides et effectives soient apportées aux préoccupations des citoyens, préoccupations dominées par un sentiment d'insécurité socio-économique croissant. C'est dans cet esprit que la Commission doit concevoir son programme de travail 2017."

Dans cette perspective, le président Dassis a précisé que le CESE souhaitait que ce programme de travail soit orienté autour de trois priorités stratégiques: le renforcement de la cohésion sociale et économique, la redynamisation du rôle de l’UE sur la scène mondiale et le raffermissement du sentiment d’appartenance des citoyens à l’UE.

Concernant le renforcement de la cohésion économique et sociale de l’UE, le CESE préconise un plan d’investissement représentant au moins 2 % du PIB de l’UE, sous la forme notamment d’un incitant fiscal axé sur des investissements qui stimulent l’innovation, la croissance et l'emploi.

En ce qui concerne la redynamisation du rôle de l’UE dans le monde, le CESE appelle à un renforcement de l’influence de l’Union européenne par une cohésion interne accrue et un engagement politique plus affirmé de la part de toutes les institutions de l'UE.

Le raffermissement, parmi les citoyens, du sentiment d’appartenance à l’UE implique que la Commission engage un débat sur la manière dont fonctionne l’UE. Il y a également nécessité de réaffirmer les valeurs européennes, dans le cadre d’une vision partagée, et l’importance de la dimension européenne fondée sur la solidarité, la cohésion sociale et la construction d’une démocratie participative et inclusive. Les objectifs de l’UE ne pourront être atteints qu’en instaurant un dialogue systématique avec les organisations de la société civile et en renforçant le dialogue social à tous les niveaux.

"Regagner le cœur des citoyens européens, les jeunes en priorité, est également une bataille culturelle", a déclaré le président Dassis qui demande à la Commission d'offrir à tous les jeunes des possibilités de bénéficier d’échanges européens, quel que soit leur niveau d’instruction et leur statut professionnel.

Le premier vice-président Timmermans a par ailleurs accueilli très favorablement la proposition du Comité que soit créé un Forum de la société civile en faveur du développement durable et il a invité le CESE à lui transmettre ses propositions à cette fin.